Ronald Georges
ronald@lecarnetdemc.ca

Au Québec, l’offre de guides sur le vin s’est multipliée depuis quelques années. Tant pour le novice que l’amateur averti, il existe un choix varié de d’ouvrages écrits par des spécialistes chevronnés en la matière. Les guides 2017 et ouvrages de fin d’année sont sortis à temps pour les fêtes. Je vous propose ici 5 des meilleurs guides québécois pour vos cadeaux de Noël!

 

Nadia Fournier, Le Guide du vin Phaneuf 2017, Les Éditions de l’Homme.

Cela fait 10 ans que Nadia Fournier rédige Le Guide Phaneuf, même si son mentor Michel Phaneuf, le père des guides du vin au Québec, a réellement cessé d’écrire ce guide en 2011.

Cette année, la sommelière et auteure met « l’accent sur les mots. Le lexique, les termes, le jargon du vin », comme elle le dit si bien elle-même.

Parlant de mots, Nadia Fournier consacre quelques lignes à David Pelletier, alias le « Sommelier Fou », un chroniqueur vins qui nous a quittés subitement en 2016, alors qu’il n’avait que quarante-trois ans. « Je voulais au moins que tous ceux qui n’ont pas eu la chance de connaître David de son vivant, soient au courant de son travail. », a écrit Fournier. Elle rend également hommage à d’autres vignerons qui nous ont quittés.

Le guide est divisé en pays et en régions vinicoles, et propose des vins pour chacun. Il est fait sur mesure pour les amateurs de vins qui cherchent des informations précises, en plus de vouloir être conseillés sur les bonnes bouteilles.

Les populaires Grappes d’or, les meilleurs vins selon Fournier, sont de retour, ainsi que la catégorie « Si vous avez aimé », qui propose des vins qui ont des similitudes.

Un guide solidement documenté et réellement bien fait.

 

Philippe Lapeyrie, Le Lapeyrie 2017, Les Éditions de l’Homme.

Quoi de neuf dans le guide le plus populaire au Québec année après année ? Le sommelier et enseignant de Québec a renouvelé à 80 % sa sélection de vins. En tout, près de 2500 vins dégustés avec son comparse Mathieu Saint-Amour, sommelier à l’Échaudée.

Une bonne partie du guide est consacrée aux cidres et aux vins du Québec, soit 250 cuvées en tout.

« Chaque année, on recommence de A à Z. Chaque année, on rajoute des trucs. Pour chaque vin, on a appelé le vigneron et l’agent. Chaque bouteille a une histoire. On est très grand public. Quand on n’aime pas, on n’en parle pas. » – Philippe Lapeyrie, à propos de son guide.

Un guide parfait pour le néophyte, celui qui veut des conseils pour des bouteilles simples et accessibles.

 

Guénaël Revel, Champagnes : Guide et révélations, Éditeur : Isabelle Quentin.

Après avoir publié six guides sur les vins mousseux, Guénaël Revel a décidé de se consacrer exclusivement au champagne.

« Je voulais faire un livre très historique, précise le sommelier qui est historien de formation. J’en avais assez depuis 20 ans d’entendre des bêtises sur le champagne. », nous a confié Revel.

Ses recherches ont commencé il y a cinq ans alors qu’il préparait le cahier spécial sur les vins de Limoux, à Carcassonne, là-même où Dom Pérignon aurait, selon la croyance populaire, élaboré la méthode traditionnelle que l’on connait en Champagne. Revel prétend que le célèbre moine bénédictin n’aurait non seulement jamais fait de vins effervescents,  seulement des vins tranquilles, mais en plus, il n’aurait jamais mis les pieds de sa vie à Limoux! Une petite bombe que l’on peut lire dans son livre et qui va peut-être semer l’émoi dans la prestigieuse région vinicole.

En remontant l’histoire de la célèbre boisson, il a aussi exploré et démystifier les liens qui existaient au 19e siècle entre les Anglais, les Allemands, et surtout, la ville de Porto et la Champagne; une thèse jamais abordée. « Je me suis aperçu que les premières maisons de négoce du porto étaient les mêmes que celles du champagne. », affirme Revel.

Et comment les régions visées ont-elles réagi au sujet de son livre? « Les Portugais sont plutôt flattés. En Champagne, on verra, soit ça passe, soit ça casse. Pour l’instant, ça va! », explique le sommelier.

La deuxième partie du livre est un guide sur les BSA, soit les « brut sans année », qui constituent la majorité des achats des Québécois et qui sont davantage accessibles pour tout le monde.

Il a choisi et noté 376 champagnes qui sont inclus dans ce guide, des vins en vente à la SAQ et en importation privée. Un travail colossal et concentré!

Un livre pour les passionnés de champagnes, mais aussi pour les passionnés d’histoire.

 

Jean Aubry, Guide Aubry 2017, Les 100 meilleurs vins à moins de 25 $, Les Éditions Transcontinental.

Ce vétéran des guides du vin pense que son 13e ouvrage est « le plus abouti » de tous ces livres. « C’était un guide à tiroir où il y avait beaucoup de choses. Et là, j’ai épuré, je suis arrivé au fruit pur! », explique le critique de vins du Devoir doté d’une plume poétique.  Soulignons, que chacune des bouteilles comporte sa photo. Un guide à la facture visuelle très intéressante.

Avant de présenter ses 100 meilleurs vins, Jean Aubry livre dans son guide un éditorial critique sur le vin, sur le métier de chroniqueur en vins et sur la SAQ. Le guide comprend aussi deux entrevues, une avec le vigneron alsacien Marcel Deiss et une avec le rhodanien Michel Chapoutier.

« Ce sont des rencontres avec les vignerons que j’estime. Je veux présenter aux lecteurs deux portraits. Marcel Deiss était à genoux dans le terroir. Je l’étais avec lui. Je présente l’homme tel qu’il est », explique Jean Aubry.

Le choix des 100 vins comporte aussi une section « Si vous aimez, vous aimerez aussi », qui donne une suggestion de vin similaire pour chaque cuvée.

Afin de satisfaire les bourses plus remplies, Jean Aubry propose aussi une sélection de vins à plus de 25 $.

Il consacre aussi quelques pages de ce guide au porto, dont il regrette la sous-évaluation. « Ce sont des rapports qualité-prix fabuleux! Je ne comprends pas. Les gens aiment le sucre et boudent le porto. La valeur historique de cette appellation n’est pas à négliger », explique-t-il.

Un ouvrage très pratique, à conserver dans son sac, et qui sera très utile dès que vous franchirez les portes de la SAQ. En prime, ceux qui aiment les mots bien tournés seront gâtés.

 

Patrick Désy, Élyse Lambert, Mathieu Turbide avec Claude Langlois, Le Guide des Méchants Raisins : les meilleurs vins pour toutes les occasions 2017, Les Éditions du Journal de Montréal.

C’est le deuxième livre du trio qui signe le blogue du même nom au Journal de Montréal et au Journal de Québec, soit : Patrick Désy, Mathieu Turbide et Claude Langlois. Au Journal de Montréal, Langlois a pris sa retraite depuis peu et Élyse Lambert l’a remplacé. Tous deux, Langlois et Lambert ont toutefois collaboré à cette édition du guide, en plus des deux autres Raisins.

Dans ce guide, on propose des vins simples, de tous les jours, pour toutes les occasions.

Je donne un bon point à la très pratique liste détachable de 75 vins à moins de 15 $ qui se trouve dans ce guide. Vous en aurez besoin, surtout après le temps des fêtes qui a tendance à alléger considérablement notre porte-feuille…

Un guide à offrir à ceux qui ne connaissent pas trop le vin et qui veulent apprendre petit à petit à le découvrir.

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Suivez-nous sur Instagram