Marie-Claude Di Lillo
mc@lecarnetdemc.ca

Un pays riche en culture, en gastronomie et en paysages fabuleux !

Récemment j’ai eu la chance de visiter un pays extraordinaire qui restera a jamais gravé dans ma mémoire pour ses paysages à couper le souffle, ses richesses culturelles et bien sûr, sa gastronomie et ses vins. Je vous invite à découvrir mon coup de cœur voyage : l’Argentine, à travers les deux villes de Buenos Aires et de Mendoza !

Terre de contrastes

L’Argentine est situé à l’autre bout des Amériques, tout au Sud. C’est un pays longiligne qui partage ses frontières avec le Chili, la Bolivie, le Paraguay, le Brésil et l’Uruguay. C’est aussi un pays bordé par la majestueuse Cordillère des Andes à l’ouest, et par l’Atlantique à l’est. Ce qui lui donne son climat si particulier : froid l’hiver et venteux en altitude (on peut même retrouver de la neige un peu partout au pays entre juin et août, puisque les saisons sont inversées comparativement à nous), et très chaud, allant d’un climat désertique à humide, selon où vous vous trouvez, l’été.

Les régions les plus touristiques sont celles de  Buenos Aires et de Mendoza (pour la culture, la gastronomie et les vins, surtout) mais la Patagonie et la Pampa, sont aussi appréciées par les aventuriers de nature. Pour ma part, j’ai eu la chance de visiter les deux premières et je suis tombée sous le charme.

Un peu d’histoire

Pour bien comprendre le pays, un petit passage obligé par l’histoire est nécessaire.

Vers le début du 16e siècle, à l’époque des visites des explorateurs, l’Argentine semblait un pays difficile à atteindre et à découvrir. Deux obstacles naturels compliquaient la vie aux visiteurs : les eaux tumultueuses autour de la Terre de Feu, au bas complètement du pays, et la barrière que constituait la majestueuse Cordillère des Andes. Mais finalement, Amerigo Vespucci finit par pénétrer au pays en 1502 et, un peu plus tard, Pedro Mendoza fonda la première colonie espagnole où se situe l’actuelle ville de Buenos Aires. Des autochtones ainsi que des Noirs (à l’époque de l’esclavage) coexistaient alors en Argentine et vivaient dans quelques régions.

Un melting pot de cultures et de savoir

Plus tard, au 19e siècle, lorsque l’esclavage est aboli et que le pays se développe autour des plantations agricoles et minières surtout, les chefs d’états cherchèrent de la main d’œuvre européenne. La plus importante vague d’immigration du pays s’amorça donc en 1857 et dura jusqu’en 1940. On estime que durant cette période près de 7 millions d’immigrants sont arrivés au pays, dont 45 % provenaient d’Italie et 32 % d’Espagne. Quelques-uns sont repartis après un certain temps, mais beaucoup d’entre eux sont restés, amenant avec eux leurs traditions, leurs coutumes et leur cuisine, qui se mêlèrent à celles déjà existantes du pays.

Maria Teresa et sa fille Beatriz Barbera, qui tiennent le premier restaurant italien de Mendoza, La Marchigiana ouvert en 1948.

Une culture si riche

Si les premiers immigrants européens se sont installés à Buenos Aires, y laissant leur trace, la région de Mendoza fut ensuite la destination de plusieurs immigrants, surtout d’origine italienne, pour la culture de la vigne.

La famille de vignerons Zuccardi dont l’ancêtre italien est venu s’installer à Mendoza dans les années 1870.

Aujourd’hui, les moyens de transport modernes (des vols internationaux arrivent tous les jours à l’aéroport de Mendoza et Buenos Aires) ont permis à plusieurs voyageurs passionnés de nature majestueuse et de culture, de découvrir ces deux régions d’un pays fascinant.

Buenos Aires : le centre culturel du pays

La capitale du pays est riche en musées, en quartiers colorés (comme celui de La Boca), en murales peintes par le street art, et en architecture mixte où l’époque coloniale se mêle à celle des bâtiments plus modernes. Le port et les nouveaux quartiers dans les alentours, peuplés de nouveaux condos chics et modernes sont à voir, symboles de la gentrification de l’époque avec l’arrivée de nouveaux riches du domaine de la finance surtout. Pour le reste, on sent l’influence d’une ville qui a subi des vagues d’immigrations successives, récemment en provenance des pays asiatiques et d’Amérique Latine, ce qui lui donne un charme multiculturel incomparable.

3 incontournables à faire dans la capitale

Si vous passer par Buenos Aires voici ce qu’il ne faut pas manquer :

Visiter le quartier La Boca

La Boca est un quartier aux maisons colorées, assez modeste mais riche d’histoire. Situé au sud de la ville et premier port de Buenos Aires, ce quartier avait tout d’abord accueilli les vagues d’immigrants italiens et espagnols durant le 19e siècle. Très pauvres, ceux-ci se sont bâtis des maisons avec le matériel qu’ils trouvaient. Et comme ils étaient à proximité du port, ils ont récupéré des pièces destinées à l’entretien des bateaux y compris la peinture qui servait à les repeindre pour se construire des maisons. En 1950, le peintre local Benito Quinquela Martin initie un mouvement de rénovation du quartier et les habitants repeignent leurs maisons avec des restants de peinture aux couleurs vibrantes. L’endroit est aujourd’hui peuplé non seulement par les habitants du quartier et par une multitude de chats, mais aussi par des touristes et des artistes, chanteurs et danseurs de tango qui y tiennent des petites écoles ayant pignon sur rue. Le coin est aussi célèbre pour son club de football local, Boca Juniors, de renommée internationale, et dont le stade est à proximité. Profitez-en pour errer au marché d’à côté et y acheter punchos, alcools locaux, artisanat ou chocolats.

Manger chez Sucre

Le bœuf argentin a une réputation internationale quant à sa qualité et son goût exceptionnel. Vous ne pouvez pas venir dans ce pays sans goûter aux meilleures pièces de viande de ce bœuf légendaire. Je vous conseille d’aller manger au restaurant Sucre du chef réputé Fernando Trocca (un des meilleurs du pays avec Francis Mallmann) dans le quartier Belgrano de la capitale.

Chef Fernando Trocca

Si vous voulez essayer la gastronomie locale à son meilleur, c’est ici que vous allez vivre cette expérience. La grande cuisine argentine se compose d’ingrédients simples, goûteux et frais, sans chichi dans la présentation des plats. Quelques chefs comme Trocca ont fait leurs stages en Europe, pour parfaire leurs techniques culinaires. Le chef argentin a été en Italie, entre autres, assisté le grand chef Massimo Bottura, 3 étoilés Michelin. Sa cuisine est empreinte des techniques les plus expérimentées avec une offre gourmande et simple. Son steak d’entrecôtes grillé sauce chimichurri, servi avec des patates, est simplement divin.

Assister à un spectacle de tango

Une autre activité incontournable à faire absolument, c’est d’assister au moins une fois à un spectacle de tango dans la capitale. Certains établissements sont spécialisés dans les représentations hautes en couleurs et offre même des soupers-spectacles. Un des endroits mythiques pour ce genre de prestation, est le Esquina Carlos Gardel – Cena & Show de Tango. Le bâtiment historique était situé au coin des rues où le fameux danseur Carlos Gardel a popularisé le tango, il y a maintenant 100 ans. On peut sentir l’euphorie que suscite le tango en Argentine et partout dans le monde, en étant aux premières loges des meilleures chorégraphies interprétées par les étudiants de cet établissement qui est aussi une école de tango. Pendant que vous vous laisser emporter par les rythmes endiablés, vous dégusterez un repas typique argentin.

3 incontournables à faire dans la province de Mendoza

Si vous passer par Mendoza voici ce qu’il ne faut pas manquer :

Visiter les vignobles

L’Argentine est reconnue pour ses vins qui se démarquent d’année en année par leur qualité. La proximité des montagnes et les types variés de sols confèrent aux vignes des caractéristiques très particulières. Aujourd’hui, la région de Mendoza, située au pied de la Cordillère des Andes, représente 70% du vignoble argentin. On y cultive majoritairement du malbec, le cépage local (issu d’Europe) en rouge et en rosé, mais aussi d’autres cépages internationaux comme le cabernet sauvignon, le merlot et le pinot noir. Côté blanc, le cépage majoritaire de la région de Mendoza est le chardonnay. C’est dans la Vallée de Uco, que les plus beaux vignobles se trouvent. Il faut absolument aller en visiter quelques-uns et en profiter pour goûter à leurs vins. Parmi les vignobles les plus notoires à visiter das la Vallée ou autour, Zuccardi, Catena Zapata et Terrazas de los Andes.

Vignoble Zuccardi dans la Vallée de Uco
Cave du vignoble Catena Zapata
Vignoble Masi à Tupungato

Participer à un asado typique

Si vous avez l’occasion de vous faire inviter ou de trouver un resto qui en fait sur votre route, sautez sur l’occasion d’essayer un barbecue argentin fait de grillades sur charbon de bois, appelé « asado ».  Chaque chef, ou hôte (« asador ») a sa recette et sa façon de faire. Mais en gros, c’est une tradition familiale et amicale qu’ont les Argentins de se réunir, surtout le dimanche, pour déguster un barbecue composé des meilleures pièces de viandes de boeuf, de saucisses, de poulet, de porc, et parfois d’agneau sur une bonne parilla (grille sur le feu).  Les viandes cuisent lentement sur la braise et deviennent un peu carbonisées sur le dessus. Toutes sortes d’installations sont possibles, une grille à manivelles par exemple, pour monter ou descendre la grille. Beaucoup de gens se sont aussi construits des foyers en pierres et en briques qu’ils installent derrière leur maison pour y accueillir le feu et faire leur asado. N’oublions pas que les Argentins sont les plus gros consommateurs de viandes au monde avec 65,4 kg de viande par année par habitant.

Si vous êtes chanceux, vous pourrez déguster en plats d’accompagnement quelques empanadas et finir avec un dessert fait avec du dulce de leche (caramel au lait).

Faire un tour chez les gauchos

En Argentine, dans la province de la Pampa et aux abords de la Cordillère des Andes, comme à Tupungato (dans la région de Mendoza), il est possible de visiter des ranchs de gauchos argentins. Les gauchos sont des cow-boys argentins qui vivent avec femme et enfants sur leur domaine. Ils s’autosuffisent en majorité en élevant du bétail, et en vendant viandes et lait aux visiteurs. Plusieurs sont aussi des hôtes hors pair et vous reçoivent sur leur ranch, où vous pouvez dormir, manger et vivre une expérience hors du commun. Le genre d’activités offertes varie de ranchs en ranchs, mais souvent il inclut : balade à cheval, spectacle de rodéo, prestations équestres, visite des lieux et explications du mode de vie, repas typique avec asado, etc. Cette visite permettra de prendre de magnifiques photos car les gauchos sont vêtus de leur costume traditionnel : incluant bottes de cow-boys, puncho, chapeau de paille, ceinture fléchée et lasso. Pour des estancias (établissements, ranchs) qui offrent ce genre de visite : Estancia Santa Susana, Rancho Viejo, Estancia El Puesto (où mes photos ont été prises)

 

 

L’Argentine est un pays fascinant. Vous découvrirez un univers étonnant composée d’habitants formidables, cultivés, hospitaliers et plein de ressources. L’influence européenne, mêlée à celle de la culture latino- américaine, et plus particulièrement andine (peuple des Andes), donne une étonnante diversité de traditions tant à la fois culinaires, que viticoles ou artistiques. Et le tout est à découvrir dans un cadre majestueux peuplé de montagnes et de vallées désertiques, pour Mendoza, ou de citées urbaines et vibrantes, comme à Buenos Aires, la colorée.

*

 

Les mois idéaux pour visiter l’Argentine sont d’octobre à mai. Les saisons étant renversées, leur été se situe entre novembre et février et leur hiver de juin à septembre.

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Suivez-nous sur Instagram