Marie-Claude Di Lillo
mc@lecarnetdemc.ca

Connaissez-vous le Cyclo-défi Enbridge ? Cet événement cycliste est celui qui a amassé le plus de fonds dans toute l’histoire canadienne. Depuis sa création en 2008, il a permis de récolter plus de 294 millions, un montant qui a été remis entièrement au Centre de cancer Segal de à Hôpital Juif de Montréal pour la recherche, les traitements et les soins.

 

À chaque édition, le Cyclo-Défi réunit des milliers de participants et de bénévoles. Cette année, l’événement caritatif aura lieu la fin de semaine du 8 et 9 juillet prochain. Pour l’occasion, une multitude de courageux inscrits au défi parcourront une distance de plus de 200 km à vélo, soit la distance entre Montréal et Québec.

 

Pour ceux qui ne sont pas inscrits et qui aimeraient tout de même poser un geste concret pour aider à amasser des fonds, voici votre chance…

 

Une participante passionnée

Cette année, suivez Guylaine Poitras, une jeune retraitée de 54 ans qui a décidé pour la première fois de relever le défi, afin d’amasser des fonds contre les cancers féminins.

 

_photo Guylaine

Guylaine, n’a pas peur des défis. Résidente de la Rive-Nord, elle a toujours aimé s’impliquer dans des activités qui aident à sa communauté. Cette fois, elle a décidé de « souffrir » pour la cause et de rouler pour lutter contre le cancer ! Par contre, il lui faut amasser un montant de 2 500 dollars, avant le 1er juillet prochain, pour être de ceux qui rouleront le week-end du 8-9 juillet. Même consigne pour tous les participants. Si elle n’obtient pas le montant minimum requis, elle devra se contenter d’être bénévole. L’aideriez-vous à réaliser son objectif et, par le fait même, aider la lutte contre les cancers féminins ? C’est facile, pour se faire, faites un don en remplissant le formulaire, en cliquant ici. Vous obtenez du même coup, un reçu d’impôt.

 

Plus de détails sur la participante :

Guylaine Poitras s’est entraînée depuis plusieurs mois pour pouvoir rouler les 200 km demandés. Quand on lui demande ce qui l’a motivé à relever le défi cycliste, elle répond : «  Je me suis inscrite car ma mère a eu un cancer de l’utérus. Heureusement, elle a été rescapée, même si on a dû lui retirer tout l’appareil reproducteur. J’ai aussi deux amies qui ont le cancer du sein et qui luttent pour leur survie. D’autres, n’ont pas eu cette chance et en sont mortes. Il y a de plus en plus de femmes qui ont ces types de cancer. C’est inquiétant, il faut aider absolument la recherche et je suis heureuse de pouvoir faire quelque chose qui est de mon ressort ».

 

_photo Guylaine a velo

 

Même si Guylaine a toujours été sportive – ex-prof d’aérobie à temps partiel qui a toujours menée une vie active – elle ne cache pas que le défi sera difficile. « Je n’avais pas fait de vélo depuis quelques années, en raison d’une blessure importante aux épaules. Je pensais même ne plus en faire de ma vie ! Mais j’ai attendu d’être mieux et j’ai repris l’entraînement de façon assidue. Ce n’est pas rien 200 km ! Ma coach me disait que s’il y avait beaucoup de côtes, j’aurais de la misère avec mes jambes qui ne sont pas très fortes. Alors, j’ai redoublé d’ardeur à l’entrainement pour acquérir de l’endurance. »

 

Des milliers de personnes seront sur place le jour de l’événement pour accompagner Guylaine dans son défi. Parmi les participants, il y a même quelques personnes handicapées. « C’est très inspirant de voir des gens parfois même diminués au point de vue physique, s’accrocher et relever le défi pour la cause. Il y a une aura de bonté qui se dégagera de cet événement. Une sensation qu’on peut ensemble, solidairement, réussir à changer les choses et à redonner la santé à ceux qui l’ont perdue. »

 

Guylaine insiste sur le fait que cet événement sportif n’est pas une course, mais bien un défi sur le plan personnel. « Mon objectif à moi, c’est de grandir à travers cette activité. J’ai toujours eu une bonne santé à part quelques petits bobos, mais on ne sait jamais quand est ce que le cancer, cette terrible maladie, peut nous frapper ou frapper quelqu’un de notre entourage. Je réalise ce défi pour remercier la vie de ma bonne santé et je redonne, en même temps, au suivant ».

 

_photo Guylaine a velo 2

 

Chaque année au Canada, des milliers de cyclistes persévérants et passionnés ne négligent aucun effort pour aider à éradiquer le cancer – d’abord en collectant des milliers de dollars en promesses de dons, puis en enfourchant leur vélo sur une distance épique de 200 kilomètres. L’argent recueilli est destiné à 100 % à la recherche sur le cancer, à la prévention, aux traitements et à l’amélioration des soins, portant ainsi un dur coup à la lutte contre une maladie qui frappe un Canadien sur quatre.

 

Pour plus de détails, visiter le site du Cyclo-Défi Enbridge en cliquant ici.

 

Et pour suivre et aider Guylaine, dans la réalisation de son objectif, cliquer ici

 

Une belle façon de faire une différence !

 

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Suivez-nous sur Instagram