Marie-Claude Di Lillo
mc@lecarnetdemc.ca

Le glamping  est une tendance forte dans l’industrie du tourisme et du plein air. Les gens veulent profiter de la nature, tout en conservant leur confort, un peu comme à la maison. La compagnie française Huttopia a sûrement été une des précurseurs quant à l’offre de tentes et d’hébergement tout équipés en pleine nature. Actuellement, elle possède ses propres sites en Amérique du Nord: l’un à Sutton et l’autre à White Mountains dans le New Hampshire. Pour ceux qui n’aiment ne pas se casser la tête et profiter d’une expérience nature sans avoir à monter une tente, ce type d’hébergement est idéal !

 

Le glamping : une tendance en forte croissance

 

Le glamping (une contraction de « glamour » et  de « camping » ) est plus que jamais une tendance. Aujourd’hui, pas moins de 357 établissements de camping offrent des unités de « prêt-à-camper » en location, soit une proportion de 40 % des campings. On comptait au total 1871 unités de ce type au Québec en 2017. Les yourtes, tipis, maisonnettes dans les arbres, bulles et autres hébergements insolites gagnent en popularité. Un des précurseurs de ce type d’hébergement, de plus en plus populaire, est sans aucun doute la compagnie française Huttopia, qui a commencé il y a quelques années à installer ses tentes dans les parcs de la SEPAQ.  Mélanie Pageau, à la direction des communications de la SEPAQ se souvient de leur entrée dans les parcs.

 

« Il y a 10 ans, nous savions que la tendance glamping s’en venait. Ce phénomène était déjà populaire en Europe, surtout en France, où il y avait des villages vacances entiers de tentes Huttopia. Le concept de prêt-à-camper nous semblait fort intéressant pour répondre aux besoins des Québécois en quête de contact avec la nature. Nous avons d’ailleurs été l’une des premières organisations à saisir cette opportunité, avec grand succès. « , relate-t-elle.

Quand on lui demande quel type de clientèle est visée par le glamping, elle répond : « Les familles sont la principale clientèle du prêt-à-camper (en 2017, 70% des clients étaient avec des enfants). Les  (pré)retraités et les adultes actifs sont aussi ciblés. Le groupe d’âge des adultes le plus représenté est les 35 à 44 ans, suivi des 55 à 64 ans.

Huttopia :  des précurseurs dans le domaine du glamping

 

Dans les années 90, Philippe Bossane et son épouse Céline vont au Canada et sont subjugués par nos cabanes en bois. Ils reviennent dans leur pays avec l’idée de reproduire un peu ce concept avec des tentes de camping. Les premières tentes Huttopia, avec tout le confort d’un petit chalet saisonnier, voient ainsi le jour en France dès 1999. Puis, le couple revient au Québec et signe un contrat d’implantation avec les parcs de la SEPAQ. Quelques tentes Huttopia prennent place ainsi dans des parcs nature de toute beauté. La demande est grande et les gens d’ici tombent en amour avec le concept.

Puis, il y a quatre ans, les entrepreneurs français ouvrent un premier site exclusivement dédié aux tentes Huttopia, à Sutton dans les Cantons de l’Est. La réponse est encourageante. Les Québécois et même les Américains se les arrachent. C’est un énorme succès.

Depuis peu, Huttopia s’est retiré de son engagement avec la SEPAQ et ses dirigeants ont décidé d’établir de nouveaux campements sur leurs propres sites achetés ou loués. Après le succès de Sutton, les entrepreneurs décident d’ouvrir un autre site Huttopia dans un parc nature du New Hampshire près des White Mountains.

 

 

 

 

 

Ce site aux États-Unis a vu le jour l’an dernier. Il comporte, tout comme Sutton, les mêmes caractéristiques : 4 types d’hébergement en tentes : La Bonaventure (la moins équipée des 4), la Canadienne (avec plus d’espace et électricité ), la Trappeur (la plus équipée de toutes avec eau courante et électricité) et les Chalets (petite maison de type « cabane au Canada » comme les dirigeants aiment à les appeler). De plus, les sites Huttopia de Sutton et de White Mountains ont tous deux une piscine, un accès à un point d’eau (lac, rivière ou ruisseau), se situent en pleine nature, offrent des hébergements avec de la vaisselle et des lits, ainsi qu’un lieu de restauration où on peut se sustenter.

 

 

 

Selon Freddy, le manager du site Huttopia de White Face Mountains : « C’est fait pour ceux et celles qui cherchent une expérience authentique avec les commodités usuelles. Vivre en pleine nature et apprécier avoir son petit confort douillet en même temps. En tente, on entend les bruits des oiseaux, des insectes, des animaux. On vit une expérience immersive sans avoir à monter son abri, amener sa vaisselle ou sa literie. C’est une douce initiation au camping », affirme-t-il.

 

 

Thibault le directeur service à la clientèle  (à gauche) et Freddy directeur des opérations, à droite, Tous deux travaillent au Huttopia White Face Mountains.  

D’autres sites Huttopia verront le jour prochainement

 

Le succès des tentes Huttopia est tel que la compagnie compte ouvrir plusieurs autres sites en Amérique du Nord d’ici les prochaines années. Déjà pour l’an prochain, deux sites sont prévus  : un dans le Maine et l’autre en Californie.

 

Le grand avantage aussi c’est que ces sites de prêt-à-camper permettent de prolonger la saison de camping jusqu’au 21 octobre. C’est du moins la date de fermeture des sites Huttopia. Et on aime ça !

 

Pour plus d’infos : https://canada-usa.huttopia.com

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Suivez-nous sur Instagram