Marie-Claude Di Lillo
mc@lecarnetdemc.ca

Le resto-bar et cabaret Bord’Elle  fête ses deux années d’existence. Cet endroit unique en son genre est le seul dans la Grande Métropole. On y vient pour le somptueux décor, les cocktails originaux, mais par-dessus tout, pour les spectacles burlesques et la nourriture exquise.

 

Vous cherchez une idée d’endroit original pour vos soirées entre amis? Pour un bachelorette party, un enterrement de vie de garçon ou un anniversaire? Ou simplement pour passer une bonne soirée dans une ambiance chic et sensuelle? Le cabaret burlesque Bord’elle est l’endroit rêvé. Découvrez-le ainsi que son idéateur, en lisant ceci…

 

L’homme derrière ce concept

 

John Edward  Gumbley, propriétaire du Bord’ELLE. Courtoisie photo.

 

Quand le propriétaire John Gumbley, un entrepreneur et promoteur immobilier montréalais aux idées créatives avait imaginé l’endroit, il voulait que son concept soit à la fois chic et de bon goût. John fut l’un des pionniers de la scène nocturne montréalaise. On lui doit les bars Muzique, The Main (fermé), Orchid Nightclub (fermé) et Rouge Bar. Ayant travaillé pendant quelques années sur des projets de boîtes de nuit pour les 18-25 ans, avec sa compagnie Jegantic, il a eu envie de tourner la page et de se consacrer dorénavant au divertissement des 25 ans et plus…qui ne recherchent pas tout à fait les mêmes choses !

 

« Cela doit être parce que je vieillis, dit l’homme d’affaire en riant, mais j’ai eu envie d’une place qui deviendrait un lieu de rendez-vous pour les gens un peu plus mûrs. Un concept unique qui s’inspirerait à la fois des cocktails lounges, du cirque, des spectacles burlesques et des restaurants somptueux du temps de Gatsby le magnifique! ».

 

L’entrepreneur dans la trentaine avoue avoir glané des idées de ses derniers voyages en France et en Espagne. « J’avais en tête les chics hôtels boutique de Paris et bien entendu, les Folies Bergères! »

 

 

Un trois-dans-un très réussi

 

Le mélange des genres que Gumbley a voulu donner à l’endroit est incroyablement bien amalgamé. Bon, je l’avoue, j’ai attendu deux ans avant de venir le visiter. Pourquoi? Parce que j’avais peur d’être déçue. J’avais l’impression que le concept burlesque était une façon de présenter des filles à moitié nue, sans avoir à dire qu’on exploite le corps des femmes. Je pensais que ce serait de mauvais goût. J’avais aussi peur de me retrouver dans un décor kitch à mort, à manger de la bouffe de steakhouse pas mangeable, comme dans certains endroits de spectacles ou supperclubs de Montréal. Bien non, j’ai été prise à mon propre jeu.

 

Le décor : une création digne d’une production hollywoodienne

 

Décor soirée 2e anniversaire, “Casino Royale”

 

Quand on passe la porte discrète située rue Saint-Jacques, un monde d’émerveillement nous attend. On y découvre un décor somptueux de style boudoir, avec des dizaines de lustres majestueux au plafond, du bois, des détails décoratifs couleur or, des mezzanines et un bar ovale central qui vole la vedette, tellement il est imposant. Juste à côté de ce bar, à son extrémité, c’est là que se passe le spectacle. Des tables et des banquettes sont disposées des deux côtés du bar au premier étage. Bien assis, on attend le spectacle qui va commencer. La lumière tamisée d’un rouge intrigant donne la dernière touche à une ambiance qui n’est pas sans rappeler l’époque glorieuse des gangsters. Un mélange de sensualité et de grandiose.

 

Le souper : de la fine cuisine à la touche spectaculaire

 

Quand on nous présente le menu table d’hôte de cette soirée « Casino Royale », thématique de la saison, on se dit que si c’est aussi bon que les noms des plats nous le laissent présager, cela va être une très bonne soirée. Les plats se succèdent et ils sont aussi beaux que bons. Des pattes de crabe d’Alaska au beurre à l’ail en amuse-bouche, une généreuse portion de pétoncles princesse (3 gros) en entrée disposés dans une coquille Saint-Jacques, un tartare de saumon présenté dans une coupe où la fumée de la glace sèche ajoute au spectacle, et pour finir, en plat principal, un short rib braisé qui fond dans la bouche. Voici quelques-uns des plats que nous avons eu la chance de déguster lors de notre souper média, cet hiver. Il y a deux choix de tables d’hôte, une à 57$ qui est un 3 services, mais quasiment un 4 si on compte l’amuse-bouche : entrée, plat principal, dessert; l’autre, à 80$ est un 4 services où un plat de pâtes (cappelletti à la truffe) se rajoute.

De plus, dans le menu à 80$, des plats différents se rajoutent en option. Les vins ne sont pas inclus dans ces prix. Pour les menus complets, cliquer ici.

 

 

 

Pour accompagner le tout, on vous propose de magnifiques cocktails signature, du champagne ou encore des vins en biodynamie de la maison Gérard Bertrand en importations privées (un plus pour cet endroit qui se veut prestigieux).

 

Le spectacle : une aventure vertigineuse

 

 

Pour les gens qui réservent une table pour le souper, ou qui mangent au bar, les spectacles commencent à 20 heures. On peut donc manger avant ou pendant le spectacle. Bien entendu, il faut réserver une table sur le site de Bord’elle. La scène alors s’illumine de tous ses feux pour présenter les artistes burlesques qui exécutent des ballets aériens, haut perchés dans les airs et vêtues de tenues osées et flamboyantes.

 

Lavender May en prestation. Photo courtoisie.

 

Si vous connaissez un peu la scène burlesque, vous serez heureux d’apprendre que la célèbre et talentueuse Lavender May y tient résidence. On peut donc la voir s’exécuter dans toute sa splendeur durant la soirée et vous pourrez aussi prendre des photos avec elle pour votre album « Hall of Fame » sur Facebook !

 

Le service bouteilles pour continuer d’admirer le spectacle

 

Après le souper, les tables doivent être libérées un peu avant 22 heures pour laisser place au service bouteilles. On peut donc réserver pour un groupe moyennant un prix fixe minimum pour l’achat de bouteilles. On s’installe et on regarde avec volupté les spectacles qui se déroulent devant nos yeux à 22 heures ou à minuit en sirotant un verre. Cliquer ici pour les réservations.

 

 

Mezzanine : pour la fin de la soirée

 

 

Après le souper, ou seulement pour boire un verre, on monte à la mezzanine pour voir dans toute sa splendeur le spectacle et jouer au casino !

 

Photo Casino à la mezzanine soirée spéciale Casino Royale. Courtoisie photo Bord’ELLE.

 

Un incontournable endroit qui gagne vraiment à être connu. Idéal pour les partys corporatifs ou juste pour avoir du fun en gang.

 

Ouvert jeudi à partir de 17 heures et vendredi, samedi à partir de 18 heures. Fermeture comme les bars, à 3 heures du matin.

 

390, Saint-Jacques Ouest, Montréal

(514) 379-3553

https://bordelle.ca/fr/

 

Facebook : https://www.facebook.com/BordelleMTL/

 

 

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Error: Access Token is not valid or has expired. Feed will not update.
This error message is only visible to WordPress admins

There's an issue with the Instagram Access Token that you are using. Please obtain a new Access Token on the plugin's Settings page.
If you continue to have an issue with your Access Token then please see this FAQ for more information.

Suivez-nous sur Instagram