Marie-Claude Di Lillo
mc@lecarnetdemc.ca

Les Québécois nous adorons bruncher ! En quête de nouveaux endroits où aller se régaler dans une belle ambiance ? Je vous suggère cette semaine le Fiorellino de la rue Laurier à Outremont.

 

Un brunch italien, pourquoi pas ?

 

 

 

Vous avez envie d’un brunch mais vous êtes tannés du traditionnel œufs-patates-bacon ? Pourquoi pas un brunch… italien? Les restaurants Fiorellino se spécialisent dans la cuisine italienne accessible, de type « trattoria ». Leur spécialité c’est incontestablement la pizza. Que ce soit au resto de la rue De la Gauchetière ou celui d’Outremont, ils cuisent leur pizza dans un four à bois directement importé d’Italie et au design magnifique. Ils ont même des pizzaoiolo, maîtres en confection de pizzas, venus spécialement d’Italie pour vous servir le résultat de leur science culinaire… Pas besoin de vous dire que leur pizza est de facto une des meilleures de Montréal !

 

Mais pourquoi je vous parle de pizzas alors que cet article concerne les brunchs ? Parce qu’au Fiorellino de la rue Laurier Ouest, où on a tout récemment commencé à offrir des brunchs, on sert des pizzas déjeuners à tomber par terre ! Une belle façon d’offrir leur spécialité à un moment inusité, soit le matin. J’ai essayé la « Carbonara » : guanciale (genre de bacon italien constitué de bajoue de porc dont on se sert pour les pâtes carbonara), œuf frit et fromage pecorino. J’ai a-do-ré ! J’y retourne et je la reprends sans hésiter. La pâte est tendre et goûteuse et les garnitures, dont l’œuf, se fondent à merveille avec cette pizza deluxe. Sinon, vous avez aussi de deux délicieux choix : la « Wofgang » (caviar de mujol, crème fraîche et saumon gravlax) ou la « Avocado » (fior di latte, tomates confites, avocats, amandes).

 

Le Colazione Brunch un concept original

 

Le menu de ce « Colazione Brunch » a été composé par le chef Saguenay Pedneault (ex sous-chef du Hoogan et Beaufortet de feu l’Épicier). Drôle de choix que de prendre un jeune chef provenant de restaurants gastronomiques pour une formule « snack-bar, ristorante », comme le décrivent les patrons du Fiorellino, me diriez-vous. En fait, pas tant. Pedneault s’est toujours passionné pour la cuisine italienne. Déjà à l’ITHQ, il avait choisi le programme « Cuisine italienne ». Puis, il a fait un stage d’un an à la prestigieuse école culinaire d’Alma en Émilie-Romagne pour apprendre les rudiments de la cuisine la plus aimée au monde. Les produits et les recettes italiennes n’ont maintenant plus de secret pour lui ! Puis, il a travaillé deux ans au restaurant Fiorellino de la rue De la Gauchetière auprès du chef Eric Mandraccia pour se familiariser avec l’esprit du Fiorellino. Quand on lui a donné les rennes du resto de la rue Laurier, il était prêt. « En Italie, les gens ne déjeunent pas. Ils prennent un petit café vite fait et une pâtisserie dans le meilleur des cas. Il fallait donc que je propose un menu adapté au Québec. Donc j’ai opté pour des plats qu’on aime ici, mais je leur ai donné une twist italienne. Les ingrédients jouent un rôle essentiel pour cela; beaucoup sont importés d’Italie. Ici la clientèle est composée de familles, de groupes d’amis. C’est super convivial. On voulait offrir de la bonne bouffe mais accessible, comme dans les trattoria italiennes. », explique le chef.

 

Le chef du Fiorellino Laurier, Saguenay Pedneault.

 

Outre les « Pizze brunch », on propose une douzaine de plats qui contenteraient autant les amateurs de sucré que de salé. De belles trouvailles comme cette assiette d’ « Uova in purgatorio » (ou œufs au purgatoire, en français!)  servis dans une cassolette où les œufs sont déposés sur une purée de tomates maison agrémentée de morceaux de pancetta, d’oignons et de petites pommes de terre. Pour les indécis comme moi, on choisit le « Un po’ di tutto » (ou un peu de tout). On trouve dans ce plat une « cecina », ou crêpe de pois chiches coupée en quatre avec des garnitures différentes sur chaque morceau : avocat et pesto trapanese, saumon gravlax, œufs tartufata (bouillis et coupés en petits morceaux) et tartare de bœuf. Vraiment original comme plat mais surtout délicieux. « Cette crêpe de pois chiches nous vient de Sicile. Les patrons veulent que je propose des trucs trendys et ils m’ont emmené à New York, où beaucoup de restos italiens sont, pour voir ce qui se faisait. J’y ai dégusté de très bonnes cecina. », affirme Pedneault. On termine le tout avec une petite verdure, l’ “Insalatona” ou salade de chou frisé, pomme grenade, fromage de chèvre et amandes grillées. Hmmm si bonne !

 

 

Côté sucré, on a le choix ! Pain doré au panetonne maison, pancakes au babeurre et beurre à l’amaro ou encore leurs fameux bombolone, de petits beignets maison farcis de Nutella…. Une tuerie !

 

À rajouter que beaucoup de choses sont faites sur place maison, de la saucisse à la sauce tomate en passant par les desserts. D’où le goût fin et frais des aliments.

 

Du côté des alcools

 

Pour ceux et celles qui aiment les brunchs bien arrosés, sachez que la carte des cocktails propose des suggestions intéressantes et que tous les sirops sont faits maison. De plus, si vous avez vos préférences, ils peuvent vous concocter un cocktail selon vos goûts sur mesure « right on the spot » ! Si vous y aller avec la carte il y a les originaux « della casa », signatures de la maison , comme le Pesca Pisco à la tequila, au vermouth sec au pisco, ou les Classiques, comme leur délicieux Aperol Spritz ou Negroni. Tous offerts entre 11 et 16,00$.

 

Le resto propose aussi une grande sélection de liqueurs, eaux de vie et spiritueux importés d’Italie, ainsi que des bières italiennes.

 

Pour ce qui est de la carte des vins, elle ferait rougir n’importe quel grand restaurant italien. Une grande variété de vins en importations privées (choix des patrons qui s’y connaissent en la matière) tant rouges que blancs, et même rosés ou pétillants. Pour ajouter à l’originalité, des vins jaunes et de macération carbonique sont aussi offerts, témoignant ainsi du côté hyper trendy du resto et de ceux qui en ont créé le concept.

 

Un lieu et une ambiance top tendance

 

 

 

Si on me demandait quels sont les plus beaux restaurants de Montréal, je nommerais sans contredit l’espace du Fiorellino de la rue Laurier à Outremont. Je suis très heureuse en fait qu’ils aient repris le local de l’ancien Laurier BBQ, qui était devenu pendant une courte période le Lauréa par Hakim Chajar. Un local qui a toujours était lumineux et avec un design unique. Quand les proprios du Fiorellino l’ont acquis, ils ont voulu retravailler l’espace en lui donnant encore plus de luminosité et d’aires ouvertes. Ils ont confié le mandat à la firme de Monsieur Jean-Guy Chabotier. Le résultat est très impressionnant.

 

 

 

On a vraiment amélioré le lieu en déplaçant le grand escalier dans le fond du local, en ajoutant un puits de lumière rétractable (oui!) et en détruisant le mur séparant la salle à manger du rez-de chaussée.

 

 

 

 

Au milieu de cette salle, un magnifique bar, comme on en trouve dans les belles trattoria de Rome, habite l’espace. Au fond, c’est là que se fait la pizza et où se trouve le four à bois.

 

 

 

 

 

Le premier étage, en haut de l’escalier sert de salle privée pour les groupes. On y trouve aussi une très belle cuisine ouverte où Saguenay et sa brigade s’afférent aux fourneaux.

 

Cuisine ouverte Fiorellino.

 

Étage du haut : salle privée pour les groupes.

Côté décoration, vous serez subjugués par l’ajout de fleurs, de vases et de petits détails qui contribuent à l’ambiance déjà joyeuse et lumineuse de ce resto.

 

 

 

Prix : entre 9 et 24 dollars pour les plats, autour de 21 dollars pour les pizzas brunch.

Le brunch est offert les samedis et dimanches de 10 à 14 :30.

Fiorellino – Outremont

381 Laurier Ouest, Montreal

 

Aucun commentaire

Publié un commentaire

Suivez-nous sur Instagram